Historique du Club

UN SIÈCLE DE FOOTBALL À BRON

Le football naît en Angleterre en 1863. Des Anglais, établis dans le port du Havre, nostalgiques du sport de leur enfance, l’importent et créent le premier club français : LE HAVRE ATHLETIQUE CLUB en 1872. Ce sport se propage rapidement à travers le pays et le FOOTBALL CLUB DE LYON (F.C.L.), créé en 1893, est le premier club du Sud-Est de la France.

LES ANNÉES VILLAGE (1919-1956)

A Bron, le football se pratique en compétition depuis l’année 1919, année qui voit également la naissance de la FEDERATION FRANCAISE DE FOOTBALL (FFF).

L’ASSOCIATION SPORTIVE DE BRON est alors créée et présidée par Monsieur SIVAUX, assisté d’un entraîneur, ancien gymnaste, Jean AURAY. L’équipe est composée de nombreux Arméniens qui ont fui le génocide de 1915. Le club progresse rapidement et évolue en Division de Promotion lors de la saison 1923-1924. Il joue sur un terrain situé le long de l’actuelle rue d’Annonay. Il est épié par les recruteurs du riche F.C. Lyon qui lui enlèvent ses meilleurs éléments. En effet, le F.C. Lyon est alors un des meilleurs clubs français et a participé à la première finale de la Coupe de France en 1918 (défaite 3-0 contre Pantin). Puis, des ennuis financiers, dus essentiellement aux frais de déplacement (déjà), conduisent à la dissolution de l’A.S. Bron vers 1924.

L’ETOILE SPORTIVE DE BRON, sous l’égide de la FFF, dont le siège est au 113 de la route Nationale (angle de l’avenue Franklin-Roosevelt et de l’avenue Camille-Rousset) puis le SPORTING CLUB DE BRON (football et cyclisme), sous l’égide de la FSGT, dont le siège est en face (La Boutasse) sont créés vers l’année 1925.

L’école Jean-Jaurès est construite en 1925, les deux clubs jouent désormais sur un terrain situé derrière cette école, à l’emplacement du stade actuel. C’est un terrain vague, ancienne décharge publique, qui est traversé en diagonale par un chemin qu’il faut interdire le dimanche lors des matches. Ce terrain ne sera clos qu’à la fin de la deuxième guerre mondiale avec des plaques de protection contre les bombardements, plaques toujours en place actuellement, et qui auraient besoin d'un sérieux rafraîchissement.

La première municipalité socialiste conduite par Louis AILLOUD (1925-1935) souhaite une fusion: une association est créée sous le nom de ASSOCIATION SPORTIVE DE BRON le 05 décembre 1930 (J.O. du 18-12-1930, page 13848). Il s’agit d’une association omnisports (football et rugby). Le président fondateur est Paul COLAS, domicilié 202 Grande Rue de Montplaisir à Lyon. Le siège est au Café Clément, 190 route Nationale à Bron (appelé ensuite hôtel-restaurant de l’Industrie jusqu’à sa démolition en 2002).

Plusieurs joueurs viennent de la base militaire d’aviation et leur présence aux matches est suspendue à l’obtention d’une permission de sortie. Il faut rappeler que lors du recensement de 1936, Bron compte 13161 habitants dont 2155 militaires (1106 logent à la base d’aviation). De nombreux réfugiés juifs Autrichiens, hébergés à l’emplacement actuel du Parc de Parilly, jouent au club en 1939.

En résumé, le football à Bron est un sport de village agricole à ses débuts dans les années 20, mais le village devient banlieue qui grossit et s’industrialise: les sportifs « civils: FFF » et les sportifs corporatifs FSGT cohabitent dès 1925, fraternisent souvent, se déchirent parfois... il faut dire que les premiers jouent au ballon alors que les seconds "militent" balle au pied. Puis les deux clubs fusionnent sur le papier en 1930, non sans grincements de dents… Cette fusion est purement administrative car les deux clubs continuent à jouer sous des maillots différents (jaunes pour l’Etoile) et avec des dirigeants distincts jusqu’en 1942. La fusion effective se fait pendant la guerre: les moments difficiles rassemblent.

Le 15 août 1944, le jour du bombardement de l’aérodrome, les juniors gagnent la finale de la Coupe Jean-BOIRET.

En 1949, les seniors accèdent à la Promotion. Cette année-là est particulièrement mouvementée puisque la quasi-totalité des dirigeants démissionne. Y a t’il lien de cause à effet ?

Les premiers présidents après la fusion sont Messieurs MILLET, BELIME (président en 1946), FELMANN (ancien joueur du club, commerçant à Bron), FICHET (qui crée une section de handball à 11, ancêtre du handball à 7, deux fois championne du Lyonnais, avec notamment un certain Ange PADOVANI comme joueur) puis Vahé DENERSSESSIAN, président du début des années 50 jusqu’en 1961.

Nous trouvons parmi les dirigeants les noms de Georges DURAND (qui ira vers le basket, se pratiquant également à Jean-Jaurès sur l’annexe actuelle), PERRET, DECAMP, BONNARDEL, LARGEMAIN, ROUSSET (marchand de charbon à Bron), PIA, FERRAND, CHAMAND, BRILLANT, COLLOMBON (quincaillier, route Nationale), PERRET, LAYRAL. Une section d’athlétisme féminin est mise en place pendant quelques saisons.

LES ANNÉES PARILLY (1956-1991)

Le club devient l’ASSOCIATION SPORTIVE DE BRON-PARILLY (A.S.B.P.) le 22 novembre 1956 après la construction des U.C. (Unités de Construction: 2500 logements, annoncés provisoires, édifiés entre 1954 et 1956, une première barre a disparu en 2008) suite à l’arrivée massive des rapatriés français d’Algérie.

Pierre François BAISI est président de 1963 à 1966 environ, puis Jean CHALEARD lui succède de 1966 à 1971 environ. On donnera son nom au club-house inauguré en 1989 par Jean FOURNET-FAYARD, président de la Fédération Française de Football, ancien joueur et ancien entraîneur du club.

Les jeunes jouent en District et sont essentiellement des enfants du quartier. En 1959, les seniors accèdent à la Promotion d’Honneur, mais redescendent la saison suivante. Le club fête son cinquantième anniversaire en 1969, en grandes pompes, sous la présidence de Jean CHALEARD, avec la participation de Dany COIRO, entraîneur-animateur. L’A.S.B.P. compte alors 160 licenciés.

Le club suit l’évolution de son environnement, à savoir le remplacement progressif à Parilly de la population rapatriée d'Afrique du Nord par une population immigrée (venant d’Afrique du Nord dans un premier temps).

L’ancrage géographique de l’A.S.B.P. est d’autant plus marqué que le SPORTING CLUB BRON TERRAILLON (S.C.B.T.), représentant l'autre quartier populaire de Terraillon, se développe au nord de la ville et devient sensiblement égal au niveau sportif en ce qui concerne les jeunes dans les années 70-80.

Les seniors montent en Ligue pour la première fois en 1969 (ils sont champions de District Excellence), ils redescendent en District en 1980 pour remonter en 1981 et redescendre en 1985. En 1989, ils sont finalistes malheureux contre l’Olympique Lyonnais de la Coupe du Rhône sous la houlette de Michel CONSTANT, arrivé au club en 1986, directeur technique jusqu'en 2005.

Les vétérans sont champions du Rhône en 1976 (2ème série) et en 1977 (1ère série).

Les présidents sont : Louis LERICHE en 1971, Jean CHOLOT le 26 janvier 1973, Daniel DURY le 21 juillet 1978 (joueur qui met le président en minorité lors de l’Assemblée Générale), Daniel EYDIEUX le 15 juin 1981 (il reviendra au club en 1991 pour occuper le poste de secrétaire jusqu’en 1999), Pierre MEUNIER le 20 mai 1986 et Bernard RIZZOTTI le 20 mai 1989.

LA RENAISSANCE DE L’A.S. BRON (1991-1998)

L’ASSOCIATION SPORTIVE DE BRON retrouve son nom originel le 21 mai 1991. Pierre MEUNIER reprend la présidence du club le 31 mai 1991. Le club se développe, progresse et va connaître ses plus belles années sur le plan sportif.

1991-1992 : Accession au 6ème Tour de la Coupe de France pour les seniors, défaits face à La Duchère pendant les prolongations le 1er décembre 1991.

1992 : Création du Tournoi International des Jeunes de Pâques par Lucien GARRIGOS, Pierrick MORO, Philippe LOVERA, Alain BERTINO, Marc CHALEARD et Jacques CHAMPIER.

1992-1993 : Les seniors réservistes sont champions du Rhône 1ère série.

1993-1994 : L’A.S. Bron est 9ème au Challenge des Jeunes du District du Rhône (classement basé sur les résultats, le fair-play, les organisations, les stages techniques, les sélections, le nombre de jeunes arbitres…).

1994-1995 : L’A.S. Bron est 6ème à ce challenge des Jeunes.

1995-1996 : L’A.S. Bron est 3ème au challenge des Jeunes. Les seniors et les juniors accèdent aux demi-finales de la Coupe du Rhône. Les seniors vont au 7ème Tour de la Coupe de France, défaits à Echirolles le 8 décembre 1996 à l’issue des tirs au but.

1996-1997 : Pour la première fois dans l’histoire du club, les seniors montent en Honneur Régional. Seconds de leur poule de Promotion, ils gagnent leur montée lors des barrages contre Drumettaz en Haute-Savoie sous la houlette de Zaïdi DEBBOUS. L’équipe a la meilleure attaque de la Ligue Rhône-Alpes avec 80 buts en 26 matches. Salem TRABELSI est le meilleur buteur de la Ligue avec 26 buts. Chez les jeunes, première montée d’une équipe en Ligue Rhône-Alpes : les moins de 17 ans terminent premiers en Promotion A et sont ainsi champions du Rhône. Un travail en profondeur sur plusieurs années a permis d’obtenir ce résultat. Les moins de 15 ans remontent au plus haut niveau du District (Promotion A). Les benjamins jouent au plus haut niveau du Groupement (poule Elite). Les moins de 15 ans et les moins de 17 ans remportent le Challenge de l’Offensive revenant à l’équipe du District ayant inscrit le plus de buts au cours de la saison.

L’A.S. Bron est désignée meilleur club de jeunes du District du Rhône en 1998.

 

VERS  L'AS BRON GRAND-LYON (1998-2...)

Après avoir vu la France remporter la Coupe du Monde en juillet 1998 et ses seniors gagner la coupe du Rhône, l’A.S. Bron est entrée dans le troisième millénaire pour continuer son bonhomme de chemin, un chemin difficile mais dont le cap reste bien gardé.

Le Tournoi benjamins ne cessera de s’étoffer jusqu’a ce jour. A noter la victoire de la grande équipe de l’OLYMPIQUE DE MARSEILLE en 2001 et les visites amicales de Karim BENZEMA en 2005, mais aussi de Fleury DI NALLO en 2007, année de la victoire de CLYDE S.C. (Ecosse),  vivier des deux grands clubs de Glasgow (Celtic et Rangers).

Le 19 juin 2007, l’A.S. Bron unit son destin à celui de l’ASPTT-Grand Lyon, la fusion des deux clubs donne l’ASSOCIATION SPORTIVE DE BRON GRAND-LYON et de grands espoirs. En décembre 2007, les seniors atteignent le 8ème tour de la Coupe de France et ne s'inclinent qu'aux tirs au but à Saint Julien en Genevois. En 2008, les benjamins inscrivent leur nom pour la première fois au palmarès du Tournoi International.

Cet historique succinct du football à Bron a pu être réalisé grâce à des entretiens passionnants, souvent émouvants, avec :

  • Joannès AURAY (décédé en 2003), fils de Jean qui fut le premier entraîneur entre 1919 et 1924,
  • Joseph DENERSSESSIAN, fils de Yavé qui fut l’un des présidents emblématiques,
  • Georges DURAND, membre du bureau lors de la fusion effective en 1942, décédé en 2007,
  • Pierre François BAISI, président de 1963 à 1966, décédé en 2005,
  • Marc CHALEARD, fils de Jean qui fut président,
  • Henri AZOULAY, membre du club depuis 1963, né en 1913,décedé en 2012.
  • Madame LABOURY, épouse et belle-sœur d’anciens joueurs du club.

Qu’ils soient remerciés de leur participation.